Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 11:05
Je suis, depuis toujours, fasciné par les petites annonces de Libé. Pas celles faisant la promotion de surfaces à aménager proches tous commerces, mais celles de la rubrique "Entre nous", collection de bouteilles à la mer facturées à la ligne.

Je me suis souvent demandé si ce procédé était efficace, si ce couple dont les regards s'étaient croisés dans une rame de métro entre République et Goncourt en 1987, ont effectivement une chance de se retrouver dans la lecture d'un journal vingt ans après.

Parfois je me dis que quand une fille passe une annonce comme ça dans Libé elle doit être noyée de mails le lendemain : des pervers ayant trouvé dans cette annonce la possibilité d'une rencontre facile, des garçons qui étaient dans la rame mais regardaient une autre fille, ou des curieux qui se demandent à quoi ressemble une fille qui lance une bouteille dans les colonnes de Libé.

Et si tout cela n'était qu'une rubrique comme les autres contribuant au succès du journal ?
Et si ces annonces étaient tout simplement écrites à la va-vite par des journalistes stagiaires en revenant de la machine à café ?


J'ai quant à moi le projet de publier une annonce débile qui ne mènerait nulle part, quelquechose comme :

Fevrier 1997, nos regards ne se sont pas croisés dans ce 747 qui revenait de New-York dans lequel ni toi ni moi ne nous trouvions.
J'étais chez moi, devant la télé mais je n'etais pas seul, je portais un survêtement rouge.

Te revoir ?
cetaviondanslequelnousnetionsnilunilautre@yahoo.fr

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Jean-Jacques Goldman - Je voudrais vous revoir

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanaimo - dans Nothing
commenter cet article

commentaires

Monsieur Type 12/03/2007 12:01

J'ai également longtemps cru à la théorie des stagaires journalistes, qui écrivent des annonces bidons pour remplir cet espace très lu. Un peu comme à la fête foraine, quand un manège n'a pas beaucoup de visiteurs, les forains se font passer pour des badeaux dans leurs propres manèges, puisque comme le dit l'adage, la foule attire la foule.
Pour revenir sur les transport amoureux, je me souviens quand meme avoir vu la station Guy Moquet recouvertes d'affiches "Nous nous sommes croisés ici même samedi matin à 8h..." Comme quoi les annonces de Libé ca ne marche pas forcément, mais ça donne des idées...

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or