Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 07:10
Il y a dans le voyage en avion une foultitude de petits rituels agréables ou excitants. Parmi eux, l'arrivée à l'aéroport, l'enregistrement, le passage du contrôle de police, le p'tit café vautré sur les canapés confortables du salon ou le guillotinage de la carte d'embarquement par la petite machine avant de rentrer dans l'avion.

Mais il y a aussi des étapes un peu angoissantes, souvent liées à la relation Homme – Valise.

D'abord il y a ce petit pincement au coeur au moment de l'enregistrement où l'on voit s'éloigner
doucement son bagage sur le tapis roulant et où l'on se demande si on le reverra un jour.

Et puis, plus tard, cette étape que je trouve insupportable où l'on attend pour le récupérer. Cela se passe souvent au petit matin, on est au milieu d'une foule ronchonne aux yeux hagards, sous l'effet combiné d'une nuit trop courte et d'un décalage horaire rampant. On attend en s'énervant pendant une  éternité la mise en marche du tapis puis l'apparition de son bien au bout d'une seconde éternité.

En général pour la plupart des voyageurs, le franchissement triomphal par la valise des bandes de caoutchouc verticales déclenche comme une espèce d'hystérie qui les pousse à bousculer à coût de chariot métallique tout ce qui peut s'interposer entre eux et elle. Ce comportement bien étrange est la conséquence d'un certain énervement et de la conscience que le temps dont ils disposent pour l'extraire du tapis
est relativement limité. A ce stade, il ne faut pas perdre une seconde car n'importe qui pourrait s'en emparer et mettre ainsi la main sur ce qu'elle contient de souvenirs de vacances, d'étoiles de mers, d'échantillons de sable du bout du monde et de chaussettes sales.
 
Parfois on a passé avec brio l'étape de la récupération de sa valise, on est habité par un sentiment de plénitude, de soulagement.  On la prend dans ses bras, on la serre fort comme Jack Bauer à la fin d'un épisode de 24 heures quand il retrouve sa fille qui vient d'être libérée par les méchants et puis on arrive au Sheraton, et l'on s'apercoit en descendant du taxi qu'un spirou l'a déjà kidnappée et exige de vous une rançon de quelques dollars pour vous la rendre.

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

A cliquer juste à la fin de la lecture du billet

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Dorothée - La Valise

Partager cet article

Repost0

commentaires

Chondre 10/04/2007 17:54

Et parfois la valise n'arrive jamais. On attend le vol suivant avec l'espoir de la voir finalement arriver. Mais rien. Alors on se rend au comptoir Air France. Il est très tard. On a sommeil. Et on vous dit que votre valise n'est pas identifiée. Elle est peut-être encore à Shanghai, ou à Milan. Et on rentre finalement à la maison la queue entre les jambes. Crevé par le vol, stressé par la perte de la valise, et frustré de ne pas pouvoir déballer ses petits souvenirs.

Julien 07/04/2007 12:38

J'aime les grésillements du 45 t de Dorohée mais moins sa voix qui parait terriblement aigüe. Souvenirs souvenirs

Nicolas D. 06/04/2007 10:09

Rien à voir avec ce dernier message, mais j'adore ta série d'images "about nothing".
Photoshop aide à passer le temps dans les avions ? ;)

Nanaimo 06/04/2007 21:31

Non, mieux que photoshop http://www.myalphapicture.com/Maintenant tout le monde connait mon secret et bientôt plein de blogs vont ressembler au mien...Sinon j'achète mes posts sur http://www.aubonblog.com et mes musiques sur http://www.illustrationmusicalepourblognothing.com

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or