Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 17:09

Il nous est tous arrivé de démarrer un sprint dans les couloirs du métro au moment où l'on entend ce bruit caractéristique qui laisse à moitié penser que la rame arrive au bout du quai.

Il nous est tous arrivé d’avoir l’air idiot, la mèche au vent, le souffle court alors que nous constatons, non sans un certain encombrement, que le bruit en question était celui d’un métro qui arrivait de l'autre coté. Impression pareillement désagréable à celle que l’on a lorsque le métro arrive du bon coté mais que l'on a pas couru assez vite et que les portes se ferment devant nous sous les regards mi amusés, mi sadiques des autres voyageurs.

Il nous est tous arrivé de chercher à grapiller cette minute précise qui sépare le métro d’avant du métro d’après.

Mais que fait-on en général de cette minute gagnée à la sueur de son costume ?

Le plus souvent rien, en ce sens que plus tard, on passe cette minute à rêvasser au bureau ou à la machine à café avec les collègues.

Gagner une minute dans son emploi du temps ou même être à l’heure à la minute prêt ne présente rarement un grand intérêt, sauf peut être dans le cas où l’on s’apprête à rentrer d’une mission d’exploration de la planète Mars et que la prochaine configuration favorable des orbites permettant un retour sur terre aura lieu six ans plus tard.

Il est intéressant de remarquer que quand l’animal cherche à gagner du temps, par exemple en se mettant à courir, c’est en général pour une bonne raison comme par exemple survivre aux griffes d’un prédateur ou à un incendie qui se propage dans la savane, alors que l’homme ne sait le plus souvent pas trop pourquoi il se dépèche, si ce n’est pour avoir cette satisfaction un peu dérisoire d’être arrivé une minute plus tôt…

Partager cet article

Repost0

commentaires

la grande Loulou 27/04/2006 23:28

Il y a la solution de partir 7 minutes en avance... Enfin, pour ce que j'en dis, parce que moi je suis plutôt du genre à arriver 30 minutes en retard. Mais je suis devenue philosophe.Ce qui m'énerve le plus, ce sont ces gens qui courent tels des sprinters voulant briser le premier le joli ruban. Mais dès qu'ils ont franchi les portes encore ouvertes, ils s'arrêtent brusquement à la lisière. Derrière eux, il y a souvent d'autres coureurs qui tentent de rentrer, et se retrouvent face à un mur de dos immobiles au moment où les portes se referment sur un coup de manette vengeur du conducteur. Au moins les marathoniens s'écroulent après la ligne d'arrivée. C'est plus spectaculaire.

BONNEAU Brice 27/04/2006 22:52

S'il est vrai que la plupart des gens courent pour échapper à quelques minutes de griserie sous terraine supplémentaires, certains le font pour des motifs valables.
Usager de la ligne 13, je prends mon poste à l'hopital à 13H45 et il faut donc que j'arrive à mon arrêt de métro à 13H35 dernier délai (faut aller à l'hosto ensuite, et me changer !). La ligne 13 se termine par 2 directions différentes, les métros sont donc toutes les 6-7 minutes. Quand je rate le métro de 13H, ça va, je prends celui de 13H06, ou de 07, qui me fait arriver à 35.
Alors forcément, si à 05 j'entends un métro arriver, je cours, sinon je pars à 15, et là je suis en retard à coup sur au boulot.
Et il y a certains boulots, comme à l'hopital, ou on ne se permet pas une minute de retard.
Voilà ;)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or