Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 11:59
La vie de bureau est le terrain idéal  pour vivre ou observer des moments de lâcheté ordinaire.

Parfois celle-ci est la conséquence d'une certaine paresse. C'est pas exemple le cas lorsqu'on est à l'origine du plus grand bourrage papier que la photocopieuse de l'étage ait connu dans les dix dernières années et que l'on a pas le courage de se laisser guider à travers les douze écrans d'aide de la machine vous demandant tour à tour d'ouvrir la trappe C4, le tiroir B8 et de tourner la manette E4. Ce processus prend en général une bonne vingtaine de minutes avant de vous ramener à peu près dans la situation de départ. On se décide en général assez vite à abandonner la scène du crime en siflottant , non sans avoir pris soin d'effacer ses empreintes et de façon plus générale tout indice pouvant permettre à un éventuel enquêteur du FBI de remonter jusqu'à vous.

C'est aussi le cas lorsque la cartouche de votre imprimante vient de passer de vie à trépas (c'est en général le jour où vous portez votre plus belle chemise blanche, je n'ai jamais compris pourquoi les cartouches des imprimantes choisissent toujours un jour à chemise blanche pour mourir) et que vous avez eu la flemme d'en commander une à l'avance. Une solution assez vilaine, consiste à aller échanger votre cartouche pourrie contre celle d'un collègue en RTT, non sans avoir pris soin de la secouer un peu pour donner, demain matin, à ce collègue l'illusion que sa cartouche s'éteind dans ses bras.

Parfois la lâcheté est guidée par un instinct de survie, comme par exemple devant cette cuvette des toilettes sans doute encombrée par une consommation excessive de papier, dans laquelle le niveau de l'eau s'élève dangereusement vous poussant à une fuite animale et salvatrice.

Il semble que l'instinct de survie soit plus fort que tous les codes sociaux. Je me suis souvent demandé ce qui se passerait dans un avion en dépressurisation s'il ne tombait qu'un masque sur deux. Est-ce qu'on tirerait à la courte paille ? Est-ce qu'on se mettrait d'accord sur un partage équitable  ? Ou bien est-ce qu'on se foutrait sur la gueule ? (hypothèse à mon avis la plus probable) : "Je vous assure Madame, ce masque est tombé à ma place."

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Axel Bauer & Zazie - A ma place

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanaimo - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

MonsieurType 25/04/2007 17:35

Autre grand moment de lâcheté : vous croisez un collègue : "Salut, ca va ?" -- Bien et toi ?
Puis vous partez sans répondre. Que vous êtes ingras !

Nanaimo 25/04/2007 21:19

Tu remarqueras au passage que ton interlocuteur n'a même pas remarqué que tu n'avais pas répondu.Variante : à la question "salut ça va" répondre "ben non justement pas terrible, j'ai mes hemorroïdes qui me lancent, un gros découvert à la banque et je crois que je déprime. Observer ensuite le visage d'en face qui se ferme...

MarcelD 23/04/2007 22:55

l'instinct de survie oui ! Mais il y a le vice qui peut poindre le bout de son nez juste après : exemple j'ai testé pour vous le bourrage photocopieur du 1er étage. Le méga bourrage, bon ok. Mais là au lieu de fuir, mon instinct de survie me commande de crier que dis-je, de hurler :"Mais quel est le con qui a fait ça, et qui s'est barré ?!!! "

Julien 23/04/2007 12:58

Concernant les masques à oxygène, un quart de tour sur la position "ON" a cockpit et libération de 4 masques pour 3 passagers, comme ça même Youky enfermé dans son sac y a droit, d'ingénieux ingénieurs ont pensé à tout, quels fins psycho-sociologues ils font

Chondre 23/04/2007 12:50

Je vois que nous avons tous la même photocopieuse...et les mêmes toilettes ;)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or