Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 11:27
Dans le métro à Paris, on est parfois surpris de reconnaître une tête connue. Pourtant, on part à peu près toujours à la même heure, on empreinte à peu près toujours le même itinéraire et ça doit être pareil pour les autres, alors ce qui est vraiment étonnant c'est que l'on ne croise pas beaucoup plus souvent des visages familiers.

Un phénomène voisin semble se produire à la Fnac. Je vais beaucoup à la Fnac, souvent à la Fnac Saint-Lazare mais jamais je n’ai reconnu une caissière. Est ce que les emplois à la Fnac sont très très précaires ou bien alors, est ce que tous ces gens (comme ceux du métro) sont des comédiens payés à la journée pour faire de la figuration dans ma vie ?

Pour revenir aux transports en commun, je suis toujours amusé par le phénomène de fraternisation observé dans les trains de lointaine banlieue. Rien n'est plus étonnant que le rapprochement de ces âmes dont le seul point commun est
de faire le même trajet, dans le même wagon, le même matin.

Mais alors combien de temps faut il pour en arriver là ? Entre de parfaits étrangers, combien de voyages avant un simple regard, avant un timide hochement de tête ? Combien d’autres avant un sourire ? Combien de mois, avant de sortir le saucisson, le rouge et un jeu de belote ? Combien de trajets avant de posséder le siège, avant d’allumer ensemble les bougies du gâteau d’anniversaire de Jocelyne ?


Pour certains ce processus est beaucoup plus rapide que pour d’autres. Nous nous sommes tous retrouvés un jour face à cette secrétaire ménopausée, que l'on vient de vous présenter, et qui la minute d’après vous expose l’intégralité de ses différents avec son chef ou ce nouveau collègue que l’on ne connaissait pas il y a un quart d'heure et qui déjà vous raconte sa vie et vous explique qu’il a mal à sa couille, qu'il n'arrive plus à bander et que ça commence à peser sur son couple.

Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.
Stranglers - La folie

Partager cet article

Repost0

commentaires

MarcelD 11/01/2007 07:48

Le truc hallucinant c'est le train de banlieue qui t'emmène loin dans la pampa. les gens, ont leurs places, jouent effectivement aux cartes, s'inquiètent de l'abscence de Martine, et qui va chercher ses mômes ce soir. et toi tu te sens un peu étranger dans ce wagon :o)
 

HC 08/01/2007 10:27

marrant, c'est exactement ce que j'allais dire : j'ai assisté en direct à une telle scène. Je prends tous les jours un TER, et comme d'habitude, tout le monde est silencieux, les gens prennent bien soin d'éviter de croiser le regard de l'autre. Et ce jour-là, le train a été bloqué à cause d'un arbre tombé sur la voie durant une tempête. Dès que le contrôleur a fini son annonce, le wagon s'est mis en vie, comme la nature au printemps : ceux qui prenaient leur téléphone pour prévenir l'employeur de leur situation, les autres pour discuter entre eux du boulot, et les derniers de commenter la situation météorologique. Fascinant !

Nuno 07/01/2007 13:01

Dans les trains de banlieue, c'est très drôle: les rapprochements se font souvent à l'occasion d'une panne du train, par exemple. Tout le monde se met à protester, insulter la RATP, se demander pourquoi le train est arrêté... Et le dialogue naît comme ça, de nulle part, entre parfaits inconnus! Au prochain trajet, c'est inévitable, ces mêmes personnes vont se saluer, se sourire...

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or