Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 17:37

Il est une tâche ménagère qui me rebute particulièrement, c’est la décongélation du compartiment à surgelés. C’est un processus long et terriblement ennuyeux. Le plus souvent on se dit qu’on fera ça plus tard, jusqu’au moment ou l’on passe le point de non retour, celui ou l’on ne peut plus refermer la porte du frigo tant la couche de glace est épaisse, celui où l’on découvre par hasard qu’un couple d’ours polaires a élu domicile entre les fondant au chocolat Picard et le bac à glaçons.

A ce moment précis, on n’a plus d’autre choix que de se lancer dans cette pénible aventure. En soi ce n’est pas un truc compliqué. La méthode simple consiste à débrancher la machine puis à regarder patiemment fondre la glace en se limant les ongles et vider l’eau de temps en temps en faisant attention de ne pas en mettre partout.

Mais voilà on a vite fait d’y passer beaucoup de temps, trop de temps. Alors la tendance naturelle de l’homme moderne, forcément pressé, est de chercher un raccourci temporel.

Les méthodes pour accélérer ce processus et gagner ainsi quelques précieuses heures ne manquent pas. Aucune n’est cependant tout à fait inoffensive. Il s’agit d’augmenter la température dans le ventre de la bête. On peut pour ce faire utiliser deux grandes techniques : celle du sèche cheveux (parait il déconseillée) ou bien celle du verre mesureur que l'on remplit d’eau bouillante avant d'en jeter rageusement le contenu contre les glaces (curieusement les formes conjuguées du compartiment à glace et du verre mesureur semble être calculées pour limiter l’efficacité de ce procédé).

Une fois l’intégrité du bloc de glace passablement entamée, au moment où celui-ci fait nettement moins le malin, le jeu consiste à dégager celui-ci de la partie métallique à grand coup de couteau à huîtres. C'est alors que l'on se met à détester cet ingénieur de chez Frigidaire qui à la fin des années vingt a eu l'idée de placer à cet endroit précis le tube métallique tortueux qui fait arriver le gaz frigorigène dans le but évident de rendre impossible le détachement du bloc de glace tant que tout n’est pas fondu.

Quand après quelques heures de lutte on est ressorti vainqueur de l’exercice, qu’on contemple avec fierté le compartiment métallique immaculé à peine embué d’un léger givre dû à la remise en route du compresseur, on se dit que la prochaine fois on attendra pas la dernière minute pour se livrer à cette corvée.

Et puis avant que l'on ait eu le temps de réaliser que quelques mois sont passés, on se rend compte qu’on arrive plus à fermer la porte du frigo, et on découvre avec surprise qu’un couple d’ours polaires a élu domicile entre les fondants au chocolat Picard et le bac à glaçons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanaimo - dans Nothing
commenter cet article

commentaires

Nicolas D. 26/10/2006 09:01

Ca fait un an quand je dois dégivrer mon frigo avec ce dilemne
- vaut-il mieux le faire en été pour que ça dégivre spontanément plus vite une fois débranché ?
- vaut-il mieux le faire en hiver pour pouvoir mettre les victuailles au frais sur le balcon et ne pas avoir à en jeter de trop ?
Vu l'état de mon frigo, je sens que je ne vais pas pouvoir attendre l'hiver...

Olivier 25/10/2006 18:31

Methode permettant de résoudre les incompatibilités morphologiques freezer/vers mesureur :
- vider une bouteille d'Evian de son contenu habituel
- la remplir d'eau bouillante
- introduire le goulot de la bouteille d'Evian le plus loin possible dans le Freezer
- presser très fort sur la bouteille d'Evian et observer le jaillissement d'eau bouillante puis la fonte concommita... concomitta... concommittan... bref la fonte du bloc de glace
- prevoir une serpillière pour le sol et de la biafine pour les mains en cas de jaillissement d'eau bouillante dans une direction inopinée
 

Nanaimo 25/10/2006 18:00

Pour les lecteurs inquiets d'un rythme de parution un peu plus faible que d'habitude observé ces derniers temps, celui ci est dû à la conjugaison de deux phénomènes : - Un changement de freebox (j'ai maintenant une freebox atomique) qui comme d'habitude entraine une semaine de galère sans internet à passer ses journées à appeler la hotline à 35 centimes d'euros la minute.- Un nouveau travail assez prenant qui fait que j'ai moins de temps pour écrire.En tout état de cause ce blog n'est pas mort non non non, mais le rythme de parution reste comme d'habitude et plus que jamais aléatoire, et c'est tant mieux.

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or