Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 03:51

Au moment où j’écris ces lignes, je viens d’arriver à l’aéroport de San Francisco.

Il y a seize heures, un réveil qui sonne à une heure inhabituelle pour un dimanche. Il fait nuit encore, on n'est pas tellement habitué à ce qu’il fasse nuit quand on se réveille un dimanche au mois d’août.

Il y a quinze heures, un taxi dans Paris deux fois désert, désert comme un dimanche matin tôt et désert comme Paris au mois d’août.

Il y a quatorze heures, une heure perdue à l’aéroport, à cause d’un sac de sport oublié devant la porte 6 du terminal 2C. Sac bientôt vaporisé par les services de police. J’aime ces instants tellement surréalistes : un aérogare tout vide, une rangée de militaires le Famas à la main qui barrent le passage et malgré tout toujours des passagers pressés tout surpris qu’on les arrête dans leur course ? Je crois qu’il y a des moments où le cerveau humain perd toute capacité à raisonner avec logique. Un peu comme lorsque l’on croit apercevoir une place de stationnement idéale à Montparnasse un samedi soir que la voiture de devant donne l'impression d'avoir raté, cette place dont on découvrir un peu plus tard avec dépit qu'elle se trouve devant une magnifique sortie de parking.

Il y a douze heures, joie intense en découvrant qu’il y a enfin de la place dans les coffres à bagages des avions. Un raisonnement rapide conduit à penser que ce sont les dentifrices et les gels douche qui prenaient toute la place.

Il y a dix heures,  un déjeuner : foie gras à 950 km / h, gâteau au chocolat subsonique improbable, puis stilnox qui arrivera à me convaincre contre toutes les évidences que nous sommes finalement la nuit.

Il y a deux heures, un autre déjeuner et je me dis que peut être on pourrait continuer comme ça tout droit, qu’il ne ferait plus jamais nuit, qu’on pourrait m’amener un déjeuner toutes les 8 heures et que je trouverais ça normal.

Il y a une heure, joie intense de nouveau en constatant que maintenant que les produits cosmétiques sont interdits il n’y a plus la queue devant les toilettes au début de la descente. On ne risque plus de se faire doubler par cette vieille blonde au vanity case Vuitton qui s’engouffre dans les toilettes et entame un long ravalement de façade pouvant hypothéquer vos chances d’avoir le temps de faire votre petit pipi d’avant l’atterrissage avant que la consigne lumineuse vous intime de rattacher votre ceinture et de rester tranquille.

Dans 2 heures, un autre avion (pour Portland, Oregon).

San Francisco ne me verra pas aujourd’hui. Dommage, je serais bien resté un peu ici, je garde un bon souvenir de cette ville, tellement européenne, tellement penchée, comme si elle avait été construite sur une boîte d’œuf.

Dans 5 heures j’arriverai à l’hôtel, sans doute il pleuvra, il pleut toujours à Portland.

On sera toujours un peu dimanche, un dimanche qui aura duré 33 heures.

Ca fait long 33 heures pour un dimanche.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rose 23/08/2006 23:20

Plus ça va, mieux c'est! Je crois que je ne raterai plus ce RDV hebdomadaire... Bon séjour!

David 21/08/2006 13:10

Pour un peu, j'avais l'impression que la saison 3 de Lost avait débuté plus tôt que prévu.
 
Bel exercice de flashback-post en tout cas.
 
Peut-être vas-tu lancer une nouvelle mode ?
:)

Futile 21/08/2006 09:27

Oh lala j'ai la honte. Flagrant délit total de copier-coller. Je ne m'attendais pas à ça et sûrement vous non plus. Désolée je le ferai plus. J'espère que vous avez les moyens techniques de réparer mes bêtises et je vous adresse mes excuses encore et encore.

Futile 21/08/2006 09:23

Je ne sais pas si vous êtes sérieux pour les fautes d’orthographe mais c’est l’occasion de vous dire à quel point vos billets sont un régal et ces rendez-vous du lundi un pur bonheur.
 


 

Alors si vous y tenez (et vite fait je l’avoue) : on n’est, s’engouffre, l’atterrissage, Oregon, je serais, boîte. Ce qui nous offre un sacré résumé du voyage.
 


 

Encore merci pour l’humour et la justesse de votre écriture et… bonne nuit, donc.

Nanaimo 21/08/2006 04:05

Il est possible qu'il reste des fautes dans ce billet que je suis en train de relire alors qu'il est 19 heures a Portland soit 4 heures du matin a mon horloge interne. Merci de signaler les fotes dans les commentaires, moi je vais me coucher.

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or