Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 04:32

Le séminaire annuel est un évènement courant dans bon nombre d'entreprises multinationales.

Celui où je me trouve pour deux jours, a lieu dans une ville de chine paraît t’il très chouette (je dis paraît t’il car en général, et c’est assez frustrant, ce genre de manifestation laisse assez peu la place pour se faire des trucs fous, comme par exemple sortir de l’hôtel pour aller se promener). C’est curieux comme les salles de réunions se ressemblent, qu’on soit à New York, Saigon ou Hangzhou…

Le déroulement d'un séminaire est somme toute assez prévisible :

A l’aéroport il y a en général un type qui vous attend avec un petit panneau et votre nom dessus. Il vous sourit une fois que vous lui avez fait un signe qui confirme que vous êtes le type dont le nom est sur le panneau. Il parle deux mots d’anglais (good morning), il a une chouette voiture avec les vitres teintées et l’air conditionné dedans (c’est tant mieux car dehors il fait 38 degrés et 150% d’humidité). Il vous conduit gentiment à travers la ville jusqu'à votre hôtel pendant que votre corps s'etonne qu'il fasse grand jour alors qu'il est trois heure du matin à sa montre.

Une fois arrivé à l’hôtel, un autre type qui a suivi le même cours d’anglais (good morning) vous dépossède de votre valise. Ca m’a toujours un peu stressé le rapt de valise en arrivant à l’hôtel : on ne la voit plus jusqu'à ce que par miracle un spirou frappe à la porte de votre chambre et vous la rene sans même exiger une rançon autre qu'un léger pourboire. A cette minute là, je suis en général émerveillé. C’est vraiment une machine bien rodée le truc des valises dans les grands hôtels, je pense que le personnel est recruté pour ses capacités télépathes : vous ne voyez jamais le type de la reception parler avec le bagagiste et pourtant le bagagiste il retrouve votre chambre du premier coup.

Le séminaire proprement dit comporte un certain nombre de figures imposées : le discours du grand chef qui dit que les résultats sont pas mal qu'il faut se bouger davantage, les retardataires qui essaient de se faire le plus discrets possibles (ils sont arrivés la veille et ont eu du mal à se lever ce matin a cause de l’énorme biture qu’ils ont pris la veille). Et puis aussi les jolies présentations Powerpoint aux camemberts chamarés qui défilent toute la journée alors que l’on tente de lutter avec plus ou moins de succès contre le décalage horaire.

Le soir c’est dîner tous ensemble, le plus souvent suivi d’une séance de ce qu’il est convenu d’appeler la franche camaraderie après la travail (rien ne vaut une bonne cuite pour souder les équipes) pouvant prendre la forme au choix, d’un verre au bar de l’hôtel, d’un karaoké bien arrosé voire, pour certains, d’un petit tour aux putes avant de rentrer à l’hôtel.

Perso j’ai un peu de mal avec ce concept très asiatique qui consiste après une journée de travail à aller aux putes entre collègues pour se détendre. D’ailleurs en général à cette heure là je suis couché. Je souffre en effet de ce handicap congénital (que j'ai baptisé narcodécalepsie) qui fait qu’au dixième coup de vingt deux heures je tombe de fatigue, faiblesse décuplée par le décalage horaire.

La respiration d’après on se retrouve dans la voiture du type au panneau en route pour l’aéroport avant d’avoir eu le temps de dire ouf.
Mais au fait comment on dit ouf en chinois ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

fcrank 26/06/2006 11:26

tu vas pas aux putes toi ? :-D

Mathieu 24/06/2006 09:46

C'est vraiment un autre monde que celui de l'entreprise :)
Dis, tu m'emmènes en Chine, la prochaine fois ?

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or