Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2006 3 24 /05 /mai /2006 11:32

Je sors de chez le dentiste. Je déteste aller chez le dentiste, en fait je déteste rendre visite au corps médical en général mais le dentiste est classé assez haut dans mon hit parade des trucs pour lesquels il faut vraiment que je me fasse violence. Je crois que c’est un truc de garçon ça la phobie du docteur. Quel que soit le symptôme, un Doliprane devrait faire l’affaire, un double si besoin est, et on termine chez le médecin quand il n’y a vraiement plus de Doliprane dans la boite.

Seulement voilà, si un gros rhube ou une mauvaise toux finit souvent par disparaître tout seul, il est plus rare qu’une carie cicatrise toute seule (je sais bien qu'on ne peut pas parler de cicatrisation pour une carie, mais en même temps j’ai fait chimie moi, pas dentaire…).

Qu’on le veuille ou non, on est obligé d’avoir une confiance aveugle dans son dentiste. D’abord il pourrait lui être facile au cours d’une visite de contrôle de donner un p'tit coup de fraise ici et là pour être sur de vous voir revenir quelques mois plus tard le supplier de démarrer un gros chantier fort lucratif en vous tenant la joue.

Et puis au contraire du réparateur de chaudière ELM LEBLANC on ne voit absolument pas ce qu’il fait (et en un sens c’est tant mieux). J’ai une règle simple chez le dentiste : fermer les yeux tout du long, d’abord ça permet d’avoir l’impression de ne pas être là, d’être juste en train de faire un mauvais rêve, et puis aussi parce que je ne veux absolument pas savoir quelles chignoles, pinces, forceps sont nécessaires au fraisage, curetage, polissage de mon intérieur bucco dentaire.

Je me rappelle avoir par accident aperçu une paire de tenailles un jour qu’on s’apprêtait à m’extraire une dent de sagesse. Cet outil n’avait rien à envier aux engins de tortures médiévaux les plus raffinés. Peu après cette vision, j’avais dans la tête cette image du type qui essaie d’arracher un clou particulièrement peu accessible au fond d’un placard reculé.

Y’a plein de trucs que j’aime pas chez le dentiste, l’attente dans la salle d’attente et entendre un gamin hurler dans la pièce d’à coté, le voir ressortir avec des restes de grosses larmes sur les joues, l’odeur de clou de girofle, les vibrations de la chignole qui raisonnent dans le corps tout entier, le détartrage et ce moment précis où la toute petite fraise s’aventure entre la dent et la gencive des incisives de devant et qu’on est tout surpris quand on se rince qu’il reste encore des dents ou encore ne pas du tout pouvoir avaler sa salive du tout le temps interminable de la prise d’une empreinte.

De façon surprenante, y’a des trucs que j’aime bien aussi comme le cabinet ultra moderne avec des écrans partout qui ressemble à la passerelle de l’USS entreprise ou le fauteuil atomique à 24 dégrès de liberté.

Quand j’étais petit j’aimais bien le petit bonbon auquel on avait droit à la fin de la séance si on avait été sage, ce qui quand on y pense est quand même pour un dentiste le meilleur moyen de garantir la pérennité de son fond de commerce.

Mais ce que j’aime par-dessus tout chez le dentiste c’est faire un chèque. Devoir faire un chèque, ça veut dire qu’on a pas besoin de reprendre un rendez-vous et qu’on a au moins six mois de liberté devant soi. C'est encore meilleur quand vous faites ce chèque à la fin d’une visite de contrôle juste après avoir entendu un « tout va bien, rien a signaler ». En général on descend les marches quatre à quatre, on traverse la rue en sautillant en de disant que le monde est beau…

Comme je disais à mon dentiste tout à l’heure, finalement plus on vient vous voir et moins on vient vous voir.

Lui a acquiescé d’un sourire bienveillant, j’aime bien mon dentiste.

Partager cet article

Repost0

commentaires

HC 30/08/2006 15:34

moi je n'aime plus mon dentiste (disons l'avant-dernier, parce que comme je déménage souvent, je n'ai jamais le même) depuis le jour où il m'a mis dehors en me disant que je lui faisais perdre du temps et que je n'avais rien.C'est vrai qu'un détartrage ça rapporte moins qu'un triple pontage en or, mais ça permet de ne pas avoir de problèmes plus tard. Ou alors c'est pour cette dernière raison qu'il m'a mis dehors ?

Antoine Breuer 29/05/2006 16:37

Rebonjour cher Nanaimo ! Ahhh, comme ce blog m'a manqué pendant que je me prelassais sur une chaise longue, sous le soleil marocain...
Bon, okay, ce n'était pas vraiment ça.
J'avoue n'avoir absolument pas pensé à ce blog pendant qu'on démontait le camp à 5H du matin, pris dans une tempête de sable qui allait encore durer 2 jours ! Mea culpa !
Mais alors, quelle surprise hier soir, après mon retour en France, de lire ces nouveaux billets.
J'ai soudain eu l'impression d'avoir à faire au blog d'un X-Men, capable de lire dans mes pensées, et qui aurait su parfaitement comment décrire ma relation à mon dentiste.
J'ai une carie depuis maintenant... euh, bon, je disais un mois y'a déjà un mois, alors on va dire au moins deux mois, et j'ai une peur phobique des dentistes. Les instruments de torture, le bruit de la roulette qui peine à réparer votre dent, les grognements du dentiste qui appuie dessus un peu plus fort, les vibrations dans la machoire, les petits dérapages sur la gencive... puis cette horrible aspirations qu'il met sous la langue, ce verre d'eau avec une pastille mentholée qu'on doit recracher dans un mini-lavabo rond dans lequel on aperçoit toujours un filet de sang... brrrr, j'en frémis d'avance !
Je ne suis pas allé chez le dentiste depuis plusieurs années, j'ai été psychotraumatisé par les roulettes, les perceuses, les seringues et les piqures anesthésiantes dans la gencive.
J'ai été martyrisé par le dentiste du régiment de papa, qui avait échoué en médecine vétérinaire et qui se vangeait sur les appellés, et donc sur moi.
Mais je n'ai plus d'excuse, je rentre à Paris demain soir, je reprends le boulot mercredi, et je dois vraiment aller cher le dentiste.
Ah si tiens, une nouvelle excuse : je n'en ai pas sur Paris :D
Quelqu'un m'accompagne ? H-E-L-P !

la grande Loulou 25/05/2006 00:53

Mon dentiste a acquiesé quand je lui ai dit que c'est lui qui devrait sortir le chéquier: il me raconte sa vie pendant que je me contente de faire "hon hon" du fond de la gorge. Je lui sers de psychothérapeute. Mais comme il accepte que je passe ma musique pendant qu'il me charcute, je ne lui ai pas fait payer la séance. Et comme en plus il est mignon comme un coeur, je regarde ses jolies formes du coin de l'oeil.Finalement, j'aime bien mon dentiste.

Victor Lamb 24/05/2006 18:27

J'allais noter ici tout le bien que je pense de ce billet quand, en bas du cadre, devant "Recopier l'image ici", je lus "APT". "Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires..." précise-t-on encore.C'est par où la sortie ?! :)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or