Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 00:00

Hier matin, un peu après que le réveil ait* sonné (en fait, je ne crois pas qu’il est soit correct d’employer l’expression « le réveil a sonné » lorsque le réveil vous réveille avec la radio, le problème  c’est qu’il n’existe pas de mot pour cela, vraiment je ne vois pas…).

Un peu après que mon réveil ait* sonné hier matin, j’ai pu constater un phénomène étrange. Très probablement d'ailleurs, ce phénomène étrange ne s’est pas produit à mon réveil mais un peu avant. Toujours est-il qu'au moment où je me suis éveillé, j'ai pu constater qu'il faisait déjà jour.

Cela faisait quelques temps déjà que j’avais comme cette impression diffuse mais incertaine qu’il faisait de plus en plus jour quand je quittais le bureau. Cela dit le degré d’obscurité à l’heure où l’on sort du bureau n’est jamais un indicateur infaillible et peut donner l’impression que les jours rallongent alors même que c’est simplement sa propre motivation qui faiblit. Mais là point de doute possible, dans la mesure où le réveil xxxxx (place pour ce verbe qu’on a pas encore inventé) toujours à peu près à la même heure.

C'est maintenant inconstestable : nous sommes à grand pas en train de quitter la période obscure pour la période claire.

J’adore le moment précis où l’on se rend compte de ça, où l'on acquiert cette certitude. Le phénomène a beau être continu et sinusoïde il y a toujours ce moment de rupture (dans un sens ou dans l’autre) où l’on se dit « ça y est » et franchement je préfère celui de mars à celui d’octobre.

Il y a de nombreux pays où ce petit plaisir (ou cette petite souffrance) n’existent pas. Par exemple sous les tropiques, il fait toujours plus ou moins nuit aux alentours de 18 heures (bien sûr on se console en constatant qu’il y fait toujours plus ou moins une température de 28 degrés). C’est rigolo une semaine, mais je pense qu’à la longue ça doit être très ennuyeux. A Tokyo, le soleil a un caractère très différent d’ici et il me semble me rappeler qu’en été il peut faire jour très très tôt genre 4 heures du matin ce qui en plus du décalage horaire est assez déstabilisant. En voyage, Il m’arrive parfois de me réveiller dans ce truc d’une violence inouïe, qui consiste à pendant quelques secondes, ne plus savoir ni tellement où l’on se trouve ni quelle heure du jour ou de la nuit il peut être

Je me rappelle aussi m’être rendu en Finlande au mois de janvier, être arrivé vers treize heure trente et constater, que le soleil (sans doute levé depuis à peu près une heure) finissait de se coucher (bon j’exagère un peu peut être…)

J’imagine que lorsqu’on vit dans ce genre de pays (non je n’ai pas dit pays à la con) on doit être vachement content ce matin de mars de constater ce phénomène étrange un peu après que le réveil a* xxxxxx.


* Penser à réviser les concordances des temps dans le BLED

Partager cet article

Repost0

commentaires

bibou 15/03/2006 23:43

certes Vidoc et zorn m'ont rappelé (appris ?) quelque chose qui améliorera mon "écrit"
mais moi, c'est le fond qui me parait le plus important ! Et là, je dis bravo ! Ben ouais, ça fait 3-4 jours que je me faisais la même réflexion sur les 3 minutes de + etzou, je vois que je ne suis pas le seul au monde ! Un truc de dingue.
De plus, savoir le retranscrire dans un billet doux, ça l'emporte largement  sur ces choses futiles que sont les accents et autres déclinaisons, non ?
Le débat est ouvert, gniac, gniac, gniac.......
 

Vidoc 11/03/2006 14:59

Tu savais que ta remarques sur les conjugaisons allait faire plus réagir que le sujet de ton billet. Tu le savais alors, tant pis pour toi: tu vas avoir droit à de sotes leçons de conjugaison :)
Comme le rappelle Zorn, certains profs nous ont suffisemment traumatisé avec pour qu'on se souvienne de "Après que + indicatif".
La justification, c'est que si on prend un évènement comme référent temporel, c'est qu'il est vraiment avenu. Il n'y a aucun doute la dessus. Donc: indicatif.  Mais il existe 2 temps merveilleux de l'indicatif qui servent justement dans ces cas là: le passé antérieur et le futur antérieur.
Ainsi: "Après que le réveil eut sonné, j'ai constaté..." . Fantastique: ton le monde crois que c'est du subjonctif alors que c'est le passé antérieur de l'indicatif  car il n'y a pas d'accent circonflexe, et du coup tout le monde est content/.
Traumatisant, tout ça...
 
 

zorn 11/03/2006 13:20

J'entends encore les profs: APRÈS QUE + INDICATIF !!!!!!!
Après tout , on s'en fou!!

David 11/03/2006 12:41

Pour ton soucis de verbe inconnu j'ai pensé à radiobuzzer ou encore enradioactiver ...sinon j'ai bien envie de rajouter un autre * à la fin de ton billet-blog :** Penser à réviser les accents hi hi hi

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or