Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 11:33

La première entreprise française a annoncé cette semaine, la honte au front, un résultat opérationnel de près de douze milliards d'euros. Bien sur douze milliards d'euros ça parle pas beaucoup au commun des mortels. On se rend mieux compte quand on écrit le chiffre, soit un douze avec neuf zéros derrière. Il doit être impressionnant le relevé de banque de la première entreprise française avec le gros chiffre de 12.000.000.000 dans la colonne crédit. Je suis même pas sur que ça tienne sur un relevé standard et puis je pense que pour le Président de la première entreprise francaise il est plus prudent d'éviter de demander le solde de son compte quand on va retirer des sous avec la carte de crédit de la boite, car a mon avis ça bloque le distributeur.

Ici ou là des voix s'élèvent sur le caractère scandaleux de ce profit. D'ailleurs le Président de la première entreprise française a même été pris d'une quinte de toux à l'annonce de ce chiffre colossal. S'agit t'il d'une coïncidence ? de l'expression d'un malaise ? ou bien d'un conseil donné par un gourou de  communication afin que ce chiffre obscène soit moyennement intelligible pour les micros aux aguets et donc moyennement diffusé ? Certains demandent même la taxation de 5 milliards (un 5 avec neuf zéros derrière) pour financer les transports en commun et là je ne comprends pas. D'abord comme l'a dit un peu en colère le Président qui tousse, il a déjà payé douze milliards d'impôts et ça va bien comme ça (un 12 avec neuf zéros derrière. Là encore ça doit faire une jolie feuille d'impôt et un joli chèque pour le percepteur qui se retrouve du coup lui aussi avec ce sale problème que son relevé de banque n'a pas assez de place pour ce chiffre).

Si on veut être logique la prochaine fois que cette entreprise ou une autre ne fera pas assez de bénéfice, l'état lui fera un petit chèque pour l'aider c'est ça ? D'ailleurs elle est ou la limite entre pas assez de bénéfices, juste ce qu'il faut de bénéfices et trop de bénéfice ? deux milliards ? trois milliards ? trois milliards et demi ?

Mais alors que faire de tout cet argent ? quelques idées en vrac :

- Le mettre sur un codévi à 2.25 % et générer sans rien faire un profit de 270 millions d'euros par an
- Acheter 52 airbus A380, les peindre aux couleurs de la société et les garer devant la belle tour de la défense pour se faire de la pub ?
- Subventionner un smicard (ou bien quelques générations descendantes de ce smicard) pendant 736 882 ans ?

Ou alors racheter ses propres actions, les détruire et regarder monter leur cours ou bien les racheter tout court. La capitalisation boursière de cette société étant de à peu près 133 milliards d'euros on pourrait imaginer d'avoir tout racheté en dix ans (si le petrole continue de payer). Mais au fait qu'est ce qui se passe si une société rachète toutes ses actions ? Plus de risque d'opa c'est chouette, mais que devient le cours si personne n'achète, si personne ne vend ? Et si pour jouer comme ça cette société vend une action 1 milliards d'euros à une ses filiales, est ce que l'action vaut un milliard du coup  ? Et la minute d'après est ce que le CAC 40 explose et déclenche un cataclysme boursier planétaire  ?

Non vraiment je ne vois pas bien comment imaginer s'ennuyer une minute avec douze milliards d'euros devant soi.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Vidoc 25/02/2006 02:40

Juste un truc en passant: c'est une obsession chez toi de vouloir t'acheter des Airbus ? :-)
J'ai un pote, son rêve c'était d'avoir un photocopieur couleur, rien que pour lui.
C'en fait , des Xerox machines , 12 000 000 000 d'euros  (soit
7 871 484 000 000 centimes de francs, comme on le dirait aux jeux de vingt heures)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or