Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 17:46

Je persiste à essayer d’écrire dans le TGV du retour mais je crois que je ne suis pas physiologiquement conçu pour écrire dans les moyens de transport. Je pense que ça doit être un truc d’oreille interne. Me concentrer sur un clavier et un écran à 300 à l’heure ou plus me colle quasi instantanément la gerbe. Le voyage aller m’a fait arriver à la conclusion qu’il existait une vitesse  limite (que j’évalue à peu près à la vitesse que peut atteindre un train normal sur une voie pourrie) au delà de laquelle il m’est désagréable d’écrire. Je me limite donc aujourd’hui à l’écriture à vitesse moyenne c'est-à-dire jusqu’à ce qu’on atteigne la voie rapide …

Tout à l’heure, j’ai assisté dans ce TGV à une scène délicieuse et consternante : le train est bondé, les voyageurs pour la plupart installés. Arrive alors une personne, son billet à la main (que pour la clarté de l’exposé nous appellerons désormais "la conquérante")  qui constate que la place dont le numéro est marqué sur son billet, cette place qu’elle a payée, sur laquelle elle a des droits absolus, ce siège qu’elle  possède pour quelques heures est occupé par un autre voyageur (que pour la clarté de l’exposé nous appellerons désormais "le mal-assis"). Très vite le ton monte, il ne faudrait vite pas grand chose pour qu’on en vienne aux mains.  La conquérante s’énerve, le mal-assis bougonne et juste avant de se sauter à la gorge, on se décide à aller chercher le contrôleur. Celui-ci comprend la situation en quelques secondes (en même temps c’est son métier de comprendre ce genre de situation en quelques secondes). Il se trouve que l’employé du guichet auquel la conquérante a acheté son billet a ripé sur son clavier et lui a émis un billet en bonne et due forme dans la voiture 8 à la place 64 mais en date de la veille…

J’adore ce moment où l’agresseur s’aperçoit qu’il est dans son tord et où tout bascule...

Nombreuses sont les situations ou l’on peut se délecter de ce genre de comportement tellement animal et en même temps tellement humain :

- Dans le métro : deux personnes avec une envie folle de s'asseoir qui repèrent simultanément l'unique place disponible dans la rame bondée. Encore plus drôle au moment où le vainqueur s'aperçoit que cette place est libre parcequ'un clochard a vomi à cet endroit précis.

- Au cinéma, le spectacle d'une personne seule qui garde quatre places (difficile exercice)

- Au supermarché, la course au ralenti vers la caisse qui vient d’ouvrir et qui permet en une fraction de seconde de gagner vingt minutes de queue si l’on est plus rapide à l’atteindre que le voisin.

- Au supermaché encore, les gens qui se faufilent sous le rideau de fer au premier jour des soldes pour être le premier à mettre dans son caddie la télé 16/9 en série très très limitée.

- Au spectacle ou ailleurs, les gens qui se faufilent dans une file d’attente et qui font mine de s’étonner qu’il y ait une file d’attente lorsqu’on leur fait la remarque. C’est un grand classique au moins aussi jouissif à observer que les quinze minutes qui ont précédé la scène pendant lesquelles on a pu voir bouillonner le petit couple qui s’est fait passer devant avant que sous la pression de sa femme (mais dis lui toi !) l’homme se décide à rappeler à l’ordre le malotru.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Julien 13/02/2006 11:00

Tatactatoum, que c'est énervant mais hypnotisant ce bruit sur les rails, puis on est réveillé par le croisement en sens inverse d'un autre tgv en quelques secondes

LÂme 12/02/2006 20:44

Je suis mdr :-)

Je crois qu'on a tous vécu ces situations, mais la question est... les a-t-on vécues dans les deux sens ????

Pour ma part, celle de file d'attente de spectacle (pour aps dire concert..) ... celle du vomis de clodo aussi :)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or