Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 11:30
boite-sardine.jpgOn ne sait pas pourquoi mais il y a des jours où l'on accumule les petites victoires sur les choses.

Ca commence au petit déjeuner par cette tasse de café qu'on rattrape de justesse alors qu'elle était en train d'être emportée par la manche du peignoir. Ca continue un peu plus tard alors que le métro arrive à la seconde même où l'on pose le pied sur le quai puis qu'une personne décide par hasard d'abandonner cette place assise juste à coté de vous alors que la rame est bondée. En géneral une fois arrivé au bureau, l'ascenseur n'attend que vous (alors que d'habitude il faut patienter des heures) et salut votre arrivée d'un "ding" amical.

Sans même qu'on s'en rende tellement compte, ces moments là nous confèrent une impression d'invincibilité. Du coup on en profite pour accomplir de grandes choses normalement impossibles, comme par exemple se débarasser en achetant le pain de la totalité des pièces jaunes que l'on traîne depuis des semaines au fond de son porte-monnaie, ou bien arrêter un plein d'essence sur un chiffre parfaitement rond.

Pour un peu on serait prêt à commettre l'erreur de s'attaquer à des choses vraiment impossibles, comme supprimer la faim dans le monde, résoudre le conflit israelo-palestinien ou même ouvrir une boite de sardines sans mettre de l'huile partout ou bien faire sourire une serveuse de chez Hippopotamus.

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Radiohead - Lucky

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanaimo - dans Nothing
commenter cet article

commentaires

monsieur type 22/05/2007 11:56

Pas sympa, à  l'Hippopotamus? Le pire job du monde pour moi, ça reste serveuse au bistrot romain : des carpaccio à volonté, à n'en plus servir, toujours servir et encore servir, le carrelage au sol qui finit par glisser, les décorations horribles aux murs qui hantent les nuits, et ce refrain, lancinant et répétitif, "encore un plateau de carpaccio s'il vous plait, encore, encore...."

Nicolas D. 21/05/2007 09:25

J'ai l'impression, à te lire,  que ça n'a pas beaucoup changé chez Hippopotamus depuis la dernière fois où j'y suis allé vers 1999 (cocktail pas frais arrivé après l'entrée, sourire pas frais jamais arrivé, plat chaud frais arrivé je me souviens plus quand...)

Welcome


undefined
Un blog de chroniques sur tout et surtout sur rien...
Ce site est mis à jour des fois le week end mais des fois à d'autres moments aussi (ou pas).

 

Rechercher

Log

Traces

Locations of visitors to this page

compteur gratuit
visiteurs
Cliquez ici (ou bien alors sur l'icone) pour consulter ou laisser un timot sur le livre d’or